top of page
Mathilde Bonicel

Mathilde BONICEL  Danseuse interprète

Mathilde se forme en musique, au violon et en danse au conservatoire, puis intègre la formation supérieure au CCN de Rillieux-la-pape, dirigée par Maguy Marin.


Lors de son parcours elle a rencontré notamment Thomas Lebrun, Loïc Touzé, Régine Chopinot, Diane Broman, Antonia Baehr.
 

Elle poursuit son parcours au sein du cycle de recherches PEPCC, Forum Dança, à Lisbonne, entre autres auprès de Lia Rodrigues, Mark Tompkins, Sofia Dias et Vitor Roriz.
En tant qu’interprète elle travaille actuellement avec Flora Détraz et Jonas&Lander.

 

En parallèle elle développe un travail vocal et se forme au chant lyrique depuis quelques années.

Simon Carbonnel

Simon CARBONNEL Musicien

Après quelques années d'éveil musical au conservatoire du Mans, Simon Carbonnel se consacre aux arts plastiques, puis commence la trompette à 17 ans. A travers son expérience immersive en groupe (La Smala Familia, Casualty) et les cours de jazz qu'il suit à la fac, il développe rapidement un jeu basé sur l’instinct, particulièrement autour de l'improvisation.

Depuis 20 ans, il se passionne pour les instruments électroniques (synthétiseurs, boites à rythmes, séquenceurs...) principalement des années 70. Il obtient une licence professionnelle en dessin industriel et approfondit en parallèle l'utilisation de la MAO (musique assistée par ordinateur).

Avant de devenir intermittent du spectacle en 2017, il obtient un diplôme d'éducateur spécialisé et travaille pendant plusieurs années dans un centre de soin pour personnes souffrant d'addictions. Cette expérience lui permet d'approfondir l'idée de transmission du ressenti émotionnel.

Depuis 2016, il travaille en lien étroit avec le théâtre, tout d'abord en tant que musicien puis comédien (« Aux plus adultes que Nous » Etalors Cie, « Le Yark » Cie Labôart, « Tututu » Utopium Théatre).

Anne Dubos

Anne DUBOS Anthropologue et artiste transmédia

Anne Dubos est anthropologue sociale et artiste transmédia. Elle a étudié l'anthropologie (DEA en 2005 à l'EHESS), a obtenu une maîtrise en sciences politiques et arts politiques (SPEAP) à Sciences-Po, IEP Paris sous la direction de Bruno Latour (CNRS/CSO/Sciences-Po), puis a poursuivi et obtenu son doctorat en anthropologie sociale à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris en 2013.

 

Au cours de son doctorat, elle a passé dix années de travail de terrain approfondi à analyser la transmission des gestes et des mouvements dans le théâtre du sud de l'Inde.

 

Poursuivant ses recherches au-delà de ce contexte, elle questionne les avancées épistémologiques et technologiques actuelles en matière de capture et d'analyse du mouvement, et s'engage dans des projets sociaux autour du geste, de la performance et de l'agencement médiatique (photo, vidéo, son et VR).

https://annedubos.com/

Aïcha El Fishawy

Aïcha EL FISHAWY Danseuse interprète

Aïcha El Fishawy a suivi les cursus de formation du danseur interprète le Marchepied (CH), puis Coline (FR). Elle travaille depuis 2011 en tant que danseuse, chorégraphe et intervenante en danse contemporaine.
 

Elle est également l’une des fondatrices et responsables du Projet H107, un lieu pour la création chorégraphique à Genève.


Actuellement, elle est interprète dans les pièces Derrière les arbres de Nathalie Tacchella (Cie de l’estuaire), Mascarade de Cédric Cherdel (Uncanny) et Tropique de Marion Baeriswyl et D.C.P. Auparavant, elle a entre autres dansé pour Valentine Paley (Fréquence Moteur), Cédric Cherdel (Uncanny), de Laurent Cebe (Cie des Individué.e.s) et Zofia Klyta-Lacombe.

En tant que chorégraphe, elle a présenté Là en 2018 au Théâtre du Galpon, dans le cadre de Présent continu, projet mené avec Marion Baeriswyl, D.C.P, Manon Hotte et Dorothée Thébert. En 2016, elle a été assistante mise en scène de Delphine de Stoutz sur Les Enfants d’Héraclès, pour le Théâtre de Carouge.

Côme Fradet

Côme FRADET Danseur interprète

Côme Fradet se forme au CNR de Poitiers en danse classique et contemporaine.
Il suit en 2009 une formation de mime et de théâtre corporel au studio Magénia de Paris. En 2011 il intègre la F.A.C. proposée par le CNDC d’Angers. Pendant deux ans il traverse les univers de nombreux artistes de la scène contemporaine.

En 2013, il rencontre Julien Brunet au sein du collectif FAAAC avec lequel il crée Iceberg compagnie. Ils développent ensemble le duo Entre 6 et 8 bananes par jour.

 

Actuellement il est interprète pour l’association W - Jean-Baptiste André, pour l’association Uncanny - Cédric Cherdel, pour la compagnie Des Individué.e.s. - Laurent Cebe, et pour la Cie Dupont / d - Marion Uguen.

Stéphanie Gaillard

Stéphanie GAILLARD Danseuse interprète

Stéphanie se forme à la danse au Conservatoire de Nantes, puis à E.P.S.E. DANSE à Montpellier, ainsi qu’au C.E.F.E.D.E.M. de Nantes pour le volet pédagogique où elle obtient le Diplôme d’Etat en danse contemporaine.

Elle est danseuse-interprète depuis 2005. Elle parcourt des univers singuliers qui l’amènent à rencontrer différents publics, au travers d’espaces et lieux de représentations variés. Elle a travaillé avec les compagnies Bobaïnko, Paq’la Lune et Tango Sumo, pour qui elle a été interprète et assis- tante chorégraphe pour la pièce AROUND. Elle collabore depuis de nombreuses années avec la Compagnie Lo (Rosine Nadjar), La Famille Cartophille, la Compagnie Pied en Sol. Aujourd’hui, elle danse aussi avec la Compagnie 29.27 (Matthias Groos et Gaëlle Bouilly), la Compagnie Kokeshi et la Compagnie Uncanny. En tant que danseuse et comédienne, elle intègre les Compagnies À la tombée des Nues et La Caravelle-théâtre.

Elle est sollicitée en tant que regard extérieur, dernièrement sur Le spectacle Foutoir Céleste du Cirque Exalté, et sur D’après Clôture de l’Amour de la Cie À la Tombée des Nues. Elle travaille également sur ses propres projets en collaboration avec Maxime Herviou et Romain Dubois, au sein de la Cie Jusqu’à Maintenant.

Elle intervient dans le cadre de stages, de cours et d’ateliers ponctuels auprès de différentes structures, au contact de publics variés.

Quentin Gibelin

Quentin GIBELIN Danseur interprète

Artiste pluridisciplinaire, Quentin Gibelin se forme au conservatoire de Lyon en chant et en théâtre ainsi qu’en danse contemporaine au CCN de Rilleux-la-Pape dirigé par Maguy Marin.

 

Il joue dans deux spectacles musicaux : Une éducation manquée de Chabrier, Vanloo et Leuterrier mis en scène par Alice Masson en coproduction avec la scène nationale de Mâcon ; ainsi que dans Cabaret de Kander, Masteroff et Ebb, mis en scène par Philippe Arlaud et dirigé par Patrick Souillot pour la Fabrique Opéra de Grenoble.
 

Il travaille au théâtre des Célestins de Lyon avec la compagnie Germ36 autour des effets de la musique sur le cerveau en collaboration avec Barbra Tillman et Emmanuel Bigand, chercheurs au CNRS.

Milena Gilabert

Milena GILABERT Artiste somatique

Danseuse chorégraphe, artiste somatique, praticienne Body-Mind Centering et Ostéo-Thaï, Miléna Gilabert multiplie les points de rencontre entre sa pratique artistique et les sciences de la santé.

 

Milena Gilabert est diplômée du Collège OsthéoThaï en France.

 

Elle a étudié avec Arnaud Hermite (disciple de Asokananda), puis avec David Lutt au collège ostéo-Thaï) et avec Takis (Sunshine House) pour les techniques du balancing et Dynamic Thai Massage, et « Mindful Touch Training » (pratiques du toucher et pleine conscience).

Elle a créé ou co-créé plusieurs dispositifs performatifs tels que : Momentum, Cinética Kinesthésie, Géographie Corporelle pour tout public et La Petite Armada avec des enfants. Elle conduit actuellement des projets Culture & Santé avec l’échangeur CDCN Hauts de France et au CERVEM de la Polyclinique des Bleuets à Reims et a porté en 2017/2018 une résidence mission CLEA avec le Théâtre Brétigny.

https://gilabertmilena.com/

Aurèle Guibert

Aurèle GUIBERT Créateur sonore

Aurèle est musicien et compositeur.

Il se forme au DMA régie du spectacle à Nantes.

Il joue avec le groupe nantais Wassa Sainte Nébuleuse où il est arrangeur, compositeur et ingénieur du son. Il collabore également avec Ben Lechapus et Bérengère Barathon pour le spectacle "Plastic Monsters" en tant qu'ingénieur son.
Il commence sa collaboration avec Uncanny sur la création d'"Assis", puis de "Mascarade" et de "Safari".

Maxime Herviou

Maxime HERVIOU Danseur interprète

Maxime commence son parcours de danseur par la danse hip-hop. Au travers de cette discipline, il y découvre un langage riche et intense qui le conduit quelques années plus tard à la danse contemporaine.

En 2012, il intègre la Compagnie Tango Sumo pour de nombreuses pièces dansées dans l’espace public. Par la suite, il collabore avec différentes compagnies en tant qu’interprète aussi bien en salle qu’en rue : Compagnie Olivier Dubois, Le Grand Jeté (Frédéric Cellé), La Famille Cartophille, les Urbaindigènes, Compagnie Lo. Il est aujourd’hui interprète pour les Compagnies Carna, Pied en Sol, 29×27, Uncanny et le collectif A/R.

En parallèle de son parcours de danseur, il se passionne pour le dessin qu’il expérimente comme un moyen d’expression essentiel à sa communication.

Marion Jdanoff

Marion JDANOFF Dessinatrice

Marion Jdanoff dessine des bribes d’histoires, des anecdotes, et s’acharne également à mettre des concepts en image. Elle imbrique dans son travail le personnel (beaucoup) et le politique (un peu), et cherche à trouver un sens au fait de dessiner au lieu de faire la révolution. Question ouverte et irrésolue.

De plus elle adore dessiner avec d’autres gens et qu’on ne sache plus qui est qui. Dans ce sens, elle co-fonde Palefroi en 2012, avec Damien Tran. Ensemble et séparément, ils font tout ce qui est du genre poster, sérigraphies, livres cousus main, auto- édition et autre bazars.

 

Après 8 ans de ce travail en duo très intense, le poney (le palefroi est un cheval) est actuellement en ressourcement pâturage mérité.

 

Ce qui permet d’autres explorations, moins centrées sur le multiple et qui se mélange à d’autres pratiques, danse, architecture d’occupation publique, four à pain. Marion Jdanoff vit et travaille actuellement dans les montagnes.

 

https://marionjdanoff.net/

Geoffrey Lolli

Geoffrey LOLLI Musicien

Compositeur multi-instrumentiste et ingénieur du son (INA), Geoffrey Lolli aka Dr Géo à la scène, expérimente et crée des paysages sonores hors cadre depuis près de 20 ans.

Naviguant librement dans des influences Gainsbouriennes, Airiennes, Enosiennes ; cet expert du bidouillage Lo-fi analogique, mêle guitares psychédéliques, nappes de mellotron et boucles de synthétiseurs modulaires. Nourri par son goût insatiable du brassage des sonorités et des styles, il s’oriente progressivement vers la synchronisation à l’image ; il compose depuis les BO de nombreux courts-métrages, pubs, documentaires, etc...

 

Après avoir collaboré avec différents Labels (Specifics Recordings, Chez Kito Kat Records) et maisons d'édition (FTD, VAM, Gum Tapes, Soundcookers), il rejoint en 2023 la compagnie nantaise de danse Uncanny.

Delphy Murzeau

Delphy MURZEAU Comédienne

Formée au Conservatoire d'Art Dramatique de Nantes en 2005/2007 et licenciée en philosophie, elle joue, danse et chante.

 

Elle débute sa carrière avec la compagnie La fidèle idée, puis rejoint le Théâtre de l'Ultime en 2010 ("Beaucoup de bruit pour rien" de W.Shakespeare, "Les murs ont des oreilles" d'après J.R. De Alarcón, "Légendes de la forêt viennoise" d'Odön Von Horváth, "La gelée d'arbre" de H.Blutsch). Elle joue dans "Mucho Corazón" (spectacle musical) et "Canons" qu'elle a co-mis en scène avec Julia Gómez et Ludivine Anberrée.

 

Elle mène en parallèle, une réflexion sur la question de la philosophie dans le monologue théâtral et s'interroge sur la manière d'amener les spécificités de la réflexion philosophique sur la scène.

Daniel Nayebi

Daniel NAYEBI Danseur interprète

Né le 02 février 2000 à Ghazni, Sajad Ahmad grandit en Afghanistan bien entourée par sa famille et ses amis. En 2005, la famille Nayebi déménage à Kaboul.

 

Sportif depuis sa tendre jeunesse, Sajad Ahmad pratique la gymnastique acrobatique puis s’intéressera à d’autres types de sport comme le foot, la boxe anglaise, ou le freefight (combat libre) ...

 

En 2015, il décide de quitter son pays natal pour fuir la pauvreté, la violence, les bombardements, et le manque de libertés. Souhaitant acquérir son indépendance, être en sécurité, et se reconstruire une nouvelle vie, Sajad Ahmad part pour la Suède où il vivra de 2015 à 2019. Suite au refus de sa demande d’asile, il sera dans l’obligation de quitter ce pays.

 

En 2019, il arrive à Paris sans connaitre la langue et sans contact ; c’est une période intense et troublante qu’il appellera sa « troisième naissance ». C’est à ce moment qu’il adoptera le surnom de Daniel. À la suite de différentes rencontres, il emménage à Rennes quelques mois plus tard où il vit jusqu’à 2023.

 

Attiré par le cinéma, et notamment le jeu d’acteur, il participe à différents projets de création dont « déplace » mis en place par Danse à tous les étages où il rencontre le chorégraphe Cédric Cherdel. Fort de ses différentes expériences artistiques, il décide de suivre des cours de théâtre et intègre le conservatoire à rayonnement régionale de Rennes. Il participe à de nombreux courts métrages : 2 ou 3 choses que je ne sais pas d’elle, Sans cœur, Paris 2024...

 

En 2023, il s’installe à Paris où il poursuit son rêve de vivre de sa passion : le cinéma

Zobaïr Noori

Zobaïr NOORI Danseur interprète

Né le 02 février 2000 à Ghazni, Sajad Ahmad grandit en Afghanistan bien entourée par sa famille et ses amis. En 2005, la famille Nayebi déménage à Kaboul.

 

Sportif depuis sa tendre jeunesse, Sajad Ahmad pratique la gymnastique acrobatique puis s’intéressera à d’autres types de sport comme le foot, la boxe anglaise, ou le freefight (combat libre) ...

 

En 2015, il décide de quitter son pays natal pour fuir la pauvreté, la violence, les bombardements, et le manque de libertés. Souhaitant acquérir son indépendance, être en sécurité, et se reconstruire une nouvelle vie, Sajad Ahmad part pour la Suède où il vivra de 2015 à 2019. Suite au refus de sa demande d’asile, il sera dans l’obligation de quitter ce pays.

 

En 2019, il arrive à Paris sans connaitre la langue et sans contact ; c’est une période intense et troublante qu’il appellera sa « troisième naissance ». C’est à ce moment qu’il adoptera le surnom de Daniel. À la suite de différentes rencontres, il emménage à Rennes quelques mois plus tard où il vit jusqu’à 2023.

 

Attiré par le cinéma, et notamment le jeu d’acteur, il participe à différents projets de création dont « déplace » mis en place par Danse à tous les étages où il rencontre le chorégraphe Cédric Cherdel. Fort de ses différentes expériences artistiques, il décide de suivre des cours de théâtre et intègre le conservatoire à rayonnement régionale de Rennes. Il participe à de nombreux courts métrages : 2 ou 3 choses que je ne sais pas d’elle, Sans cœur, Paris 2024...

 

En 2023, il s’installe à Paris où il poursuit son rêve de vivre de sa passion : le cinéma

Claire Pidoux

Claire PIDOUX Danseuse interprète

Après s’être formée au conservatoire de La Rochelle, elle intègre la cellule d’insertion professionnelle du CCN – Ballet de Lorraine en 2006. En 2007, elle continue de danser avec le CCN - Ballet de Lorraine pour quelques pièces telles que Les Noces de B. Nijinska, La Divine Comédie de J. Bouvier, Mariage de T. Saarinen et Hymnen de D.Deschamps, L. Rodriguez et G. Fromanger.

En 2008, elle débute sa collaboration avec Y. Alexandre pour la création Venenum Amoris. Depuis, elle a également collaboré à Projet Jumeaux (2010), Blanc-Sèv. (2013), Les Soli noirs (2015), BLEU. et Les Fragments mobiles (2017), ORIGAMi (2018) ou encore Circulations (2019). De plus, elle accompagne Y. Alexandre sur les projets de transmission et de créations à destinations des amateurs en tant qu’assistante artistique.

 

En 2009, elle croise les routes de la Cie Chriki'Z et de la Cie Karine Saporta. Depuis 2018, elle travaille pour la Cie Zutano Bazar.

 

En 2022, elle débute sa collaboration avec différentes compagnies nantaises telles que Des Individué.e.s, Uncanny, Cie 29x27.

Pierre Pietri

Pierre PIETRI Danseur interprète

Après s’être formée au conservatoire de La Rochelle, elle intègre la cellule d’insertion professionnelle du CCN – Ballet de Lorraine en 2006. En 2007, elle continue de danser avec le CCN - Ballet de Lorraine pour quelques pièces telles que Les Noces de B. Nijinska, La Divine Comédie de J. Bouvier, Mariage de T. Saarinen et Hymnen de D.Deschamps, L. Rodriguez et G. Fromanger.

En 2008, elle débute sa collaboration avec Y. Alexandre pour la création Venenum Amoris. Depuis, elle a également collaboré à Projet Jumeaux (2010), Blanc-Sèv. (2013), Les Soli noirs (2015), BLEU. et Les Fragments mobiles (2017), ORIGAMi (2018) ou encore Circulations (2019). De plus, elle accompagne Y. Alexandre sur les projets de transmission et de créations à destinations des amateurs en tant qu’assistante artistique.

 

En 2009, elle croise les routes de la Cie Chriki'Z et de la Cie Karine Saporta. Depuis 2018, elle travaille pour la Cie Zutano Bazar.

 

En 2022, elle débute sa collaboration avec différentes compagnies nantaises telles que Des Individué.e.s, Uncanny, Cie 29x27.

Yohann Olivier

Yohann OLIVIER Créateur lumières

Yohann Olivier mène depuis plus de 15 ans une recherche artistique dans le spectacle vivant en tant que scénographe et éclairagiste, il collabore notamment avec Michel Schweizer, Cédric Cherdel, Laurent Cebe, Julien Grosvalet, Yvann Alexandre, Cie Lucane, Stéphane Pauvret, François Grippeau, Laurence Equilbey, Yannis Kokkos, Monique Hervouet, Simon Le Moullec, Solenn Jarniou, Guillaume Carreau, Anabelle Sergent.

En parallèle, il travaille sur des installations éphémères et pérennes dans et pour l’espace public, Nantes, Bordeaux, Arcachon, La Roche sur Yon, le CCN de Nantes, Points Communs  (Cergy) sur les questions d’usage et d’image liée à leurs espaces publics.

 

Artiste associé au Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, il y dessine plusieurs scénographies et un espace d’accueil public réfléchi autour du jardin.

Léa Rault

Léa RAULT Danseuse interprète

Léa Rault commence la danse dans une école Irène Popard, puis se forme au Conservatoire de Danse Contemporaine de Rennes, en parallèle de ses études de Lettres Modernes et Sciences du Langage. De 2010 à 2012, elle suit la formation PEPCC de Forum Dança à Lisbonne.

Durant cette période, elle étudie et travaille comme interprète avec plusieurs artistes, et commence à créer ses propres pièces en collaboration avec Alina Bilokon. Toutes deux fondent l’association PILOT FISHES en Bretagne fin 2012, pour porter leurs projets. Our Pop Song Will Never Be Popular, est créé en avril 2014. Puis suivent TYJ (2015), solos : almanac&C’est confidentiel. (2017), The Siberian Trombinoscope (2019), Life Insurances (2023).

 

En parallèle de ses projets de création, Léa intervient régulièrement auprès de différents publics pour mener des ateliers de pratiques chorégraphiques et des projets de création avec des danseur.ses non- professionnel.les.
 

Elle travaille comme interprète pour Christine Le Berre, Cédric Cherdel et Catherine Legrand.

bottom of page